Archives par mot-clé : semi-marathon

Mon premier Half triathlon à Beauvais

Mon premier Half triathlon à Beauvais

fibre-triathlon au half beauvais
fibre-running au half beauvais

Objectif

Accomplir un double courte distance, soit 1,9km de natation, 85km de vélo et semi marathon 21,1 km, préparé depuis 1 an avec pour atteindre les 6h.

 

Lieux :

Beauvais club de référence de part ses stars du long et des championnats du monde. Sylvain Sudrie et Poulat, déjà croisés au tri de la Baule, quand ils finissent, c’est pour moi le moment d’attaquer la CAP.

Cyril Viennot, meilleur français à Hawaï, considéré comme le triathlon IRONMAN le plus exigeant ! Notre triathlon français de référence à Embrun n’a pas à rougir.

Il s’agit de la 30eme édition, le premier Half !

 

Entrainements :

Avec 4H d’entrainements hebdo (qualité au détriment des KM),

 

Matériels

Combinaison Aquaman

Montre cardio TomTom

Trifoncton kiwami unique (pas de changements entre vélo et CAP)

Vélo Look sans prolongateur et équipement de contre la montre (pas de roue carbone.)

 

Départ

Météo clémente sur le plan d’eau du Canada, il est 9H00. Le stress monte, échauffement léger car arrivée u peu tard depuis Sartrouville.

 

1,9km de natation,

J’allonge le mouvement, ne sollicite pas trop les jambes, peu de monde donc pas faux mouvements et de rythme trop rapide pour se fatiguer.

Je termine la première discipline en 41 mm. Transition sans problème et plutôt rapide avec petite gorgée avant de repartir.

natation au half beauvais triathlon
natation au half beauvais triathlon

85km de vélo

En un an, seulement à 2 reprises j’ai roulé 80km. Les 3 boucles vont piquer à la fin !! Attention au draft, un jeune de Beauvais s’est fait sortir

3H05 d’effort, avec une moyenne de 28km/H sans roue carbone & prolongateur, chapeau le pierrot !!

vélo au half beauvais triathlon
vélo au half beauvais triathlon

Semi marathon 21,1 km

Quasi pas de repère pour la transition car aucun entrainements d’enchainement sur ce type de distance

Il est environ 13H, et la chaleur couplée à l’effort le 2eme tour sera très très dur. Le soleil tape fort (voir mon coup de soleil dans le dos).Je croise des collègues, ca remotive. Le plus violent a été de se faire doubler par une vétérante … Petit coup de mou. Le parcours nature est magnifique faisant penser à aitre chose que l’effort.

Les ravitaillos sont importants avec la chaleur. Certaines portions sont donc faite en marchant … je finis en 2H13 Ce qui est une grosse perf pou moi avec 6H05 d’efforts !!!!!!!

running au half beauvais triathlon

Nutrition

Pas de mauvaise surprise, plus le manque de sorties très longues à peser et donc le manque d’habitude à manger autant de gels, de sucre … C’est dans la tète que tout s’est passé !!

 

Arrivée

Le luxe de faire un sprint ?? Que m’arrive t il ?!! Juste un sursaut d’orgueil à ne pas de faire doubler dans les derniers mètres !!

Réconfort avec une spécialité de l’Oise : frites et fricadelle ! Super envie de salé !!

 

Conclusion & conseils

Formidable aventure personnelle, de dépassement de soi et d’accomplissement !

Le soutien des potes du club a été un vrai soutien mental à terminer en se faisant plaisir.

Pour ambition de se faire plaisir avant de rechercher la perf absolue comme dans d’autres clubs voisins

Un jour c’est certainement un Ironman avec un entrainement spécifique !!

Un sacré enjeu de gestion de l’effort sans référence physique et mentale.

Vive le triple effort

 

Remerciements :

Super organisation, chapeau au club de Beauvais et aux bénévoles !

 

# tripleeffort, #greenteam, #ecsartrouville, #sartrouvilletriathlon, #beauvaistriathlon, #beauvaistriathlonlong, #halfbeauvaistriathlon, #trippsport, #halfironman, #fibretriathlon

Semi marathon de Lisbonne – 16 mars 2014

Semi marathon de Lisbonne 16 mars 2014

IMG_1859

Voici une course à seulement 2 heures d’avion de Paris qui vous plonge dans un autre univers : en couple sans les enfants, nous  profitons d’un « air d’été » en mars, avec des températures de 24°.

Il s’agit d’une course qui accueille 30 000 personnes. Il faut savoir que la majeure partie des coureurs participe au « mini-marathon », course pédestre de 7km.

Dossard en poche, place au tourisme. Car l’intérêt d’une course à l’étranger est de pouvoir découvrir une ville et les habitudes de ses habitants.

Lisbonne : 
ville très accueillante où l’on parle aussi bien en français qu’en anglais. Très vite, on plonge dans une ambiance touristique avec : les magnifiques façades recouvertes de faïences que l’on nomme « azuleros », la tour de Belém, le quartier du fado (danse locale), le château Saint-Georges, le tram n°28 (attention aux pickpockets), le quartier Bairro Alto …

Une pause culinaire d’avant course, peu diététique mais si bonne : les fameuses « Pasteis de nata », la pâtisserie portugaise: un mini flan avec sa croûte dorée et sa pâte feuilletée.

Dimanche, train =  d’embouteillage
 : pour rejoindre la ligne départ, il faut emprunter les transports en commun, seul moyen d’accéder au pont du 25 Avril. Nous voilà dans un bus bondé, rempli exclusivement de coureurs. Au terminus de celui-ci, un train semblable au RER nous attend. Les rames qui arrivent sont pleines. Impossible de monter à l’intérieur. Nous laissons passer plusieurs trains puis avons recours à la méthode parisienne en poussant de toutes nos forces la foule pour faire notre petite place.

IMG_1961

Départ sur le pont du 25 avril qui enjambe le Tage petit frère, du Golden Gate de San Francisco. Il s’agit de la même équipe d’architecte. Nous prenons notre mal en patience en captant les rayons du soleil plutôt piquants à cette période de l’année. Mais au-dessus de nos têtes, le ballet des hélicoptères avec des musiques de Shakira pour finaliser l’échauffement.

Le départ est donné à 10H30 : il faut slalomer parmi les « randonneurs »,  venus participer à la course de 7km mais en mode marche ( il contemplent Lisbonne depuis le pont, long de 2,3 km). Nous descendons sur la ville pour longer la zone portuaire : parcours urbain très roulant.

Les ravitaillements salvateurs sont très bien organisés, avec une température brûlante. Des groupes de rock mettent du rythme à notre foulée ainsi que le public très festif. Le parcours en aller-retour sur les quais (cf. plan) permet de profiter doublement. Mais il s’agit des parties les moins intéressantes de la ville…

Arrivée:la clameur de la foule, des supporters et de nos supportrices, nous permettent de finir en 1H 45, et d’apprécier une arrivée près de la fameuse tour de Belém

Très gros embouteillage pour récupérer la médaille et la gourmandise de ce semi : une glace Magnum à la vanille.

Muito obrigado…IMG_1938